Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 00:56


Episode 3









En entrant, j’ai aussitôt senti le regard lourd des clients déjà assiégés .Je ne fis pas attention à eux et je m’assis dans un coin à l’écart. Juste un moment après un garçon qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à Bud Spencer me salua et me dit courtoisement :

« Soyez le bienvenue chez nous, monsieur.0

Puis : _ Que désirez-vous manger ? Je lui fis part des réclamations de mon estomac. Il trouva que c’était raisonnable et il s’exécuta sur le champ. Je jetai un regard circulaire autour de moi : les clients semblaient s’intéresser à autre chose que ma présence. En effet, ils étaient entrain de se remplir la panse. Aussi, je me suis dit que la race humaine mourait un jour d’indigestion.Croyez-moi les amis, la famine n’existe qu’en dehors des restaurants !il suffit d’admirer les différents plats étalés sur les tables pour s’en rendre compte. J’étais là à admirer un boulimique arracher une cuisse d’un poulet et la dévorer, quand le serveur déposa sur ma table un tajine assez fumant dont l’odeur est un mélange de légumes et de sauces piquantes. Pas la peine de vous dire que j’ai mangé de bon appétit. Aussitôt, j’ai hélé le groom pour m’apporter un verre de thé à la menthe. J’ai profité de l’occasion pour féliciter les cuisiniers et lui dire qu’en somme cette bonne dégustation je la devais à mon ami Larbi le chauffeur de taxi. Soudain, mon interlocuteur blêmit et devint aussi jaune qu’un citron pressé. Il s’excusa pour un moment, et courut vers le comptoir. Il parla un long moment avec le caissier .Je le voyais qui me montrait du doigt à deux ou à trois reprises.
C’est pas bon signe, me suis-je dit. Le mieux était donc de prendre congé de ce lieu .Alors, je suis allé directement vers la caisse. En m’apercevant, le garçon s’approcha de moi : _ La direction du restaurant est heureuse de vous offrir ce déjeuner. Nous espérons vous revoir le plus tôt possible.

Mais….m’étonnai-je c’est trop. Je ne peux accepter

Pas du tout et c’est offert de bon cœur.0

Le caissier qui n’avait pas encore pipé mot, intervint : _ Vous êtes bien un ami de monsieur Larbi Koumiche?0
Hein ! 0
Ne m’en veuillez surtout pas, ajouta-t-il.Chez nous, les amis de monsieur Larbi sont considérés comme des rois.0
Sur ce, il accentua ses paroles par des courbettes qui rendrait jaloux une tribu de chinois. _ Au revoir, monsieur, conclut le restaurateur. Je ressortis tout en me demandant si je n’étais pas entrain de rêver. Je traversai la rue au risque de me faire heurter par un conducteur de charrette. Soudain, je sursautai : le petit garçon, qu’en est-il de son
état ?0

Il faudrait lui rendre visite coûte que coûte. Aussitôt, je hélai un taxi et le priai de m’emmener à l’hôpital Ibn Batouta. A peine dix minutes passées, je suis rentré dans un grand édifice qui sentait l’alcool et la Bétadine. A la réception, je demandai où pourrais-je trouver un petit garçon arrivé naguère à cet hôpital suite à un accident de circulation. Une grosse femme moustachue qui se tenait derrière le comptoir me foudroya d’un regard et cria : _ Dans cet hôpital , nous recevons des dizaines de cas comme votre garçon

Et alors, lui dis-je en lui mettant ma carte professionnelle devant son nez. Aussitôt, son visage s’éclaira comme une enseigne de pâtisserie le jour du réveillon. Cela me fit remarquer qu’elle avait des dents blanches très éclatantes. De sa voix douce et mielleuse, elle susurra à mon intention qu’en effet un petit garçon a été transféré directement vers le bloc opératoire. Il a subi deux interventions chirurgicales. A présent, il est dans la salle de réanimation. _ Sa vie est-elle en danger ? Risquai-je Sa réponse ne tarda pas : La vérité, l’enfant a un traumatisme crânien et il a de fortes chance de succomber à ses blessures.

Puis : « je peux vous assurer que le personnel de l’hôpital a fait tout son possible pour le sauver….. Elle s’interrompit un moment pour me montrer de son doigt un homme en tabler vert qui passait vers notre direction : C’est le docteur Hachmi qui s’occupe justement de l’état de cet enfant. Il pourra vous donner plus amples informations sur son état de santé.0

Docteur Hachmi, l’apostrophai-je .Pourrais-je vous parler juste
un moment ?0

Il continua de marcher tout en me lançant sa réponse : faites vite s’il vous plait ! Des cas urgents m’attendent. _ Justement, toubib , c’est un cas urgent qui me préoccupe Il se retourna vers moi : _ Vous
dites !0
Pour toutes réponses, je lui fis voir ma carte de police. Ce dernier l’examina un moment : _ Que pourrais-je faire pour vous inspecteur ? _ Je voudrais questionner le petit garçon accidenté, rétorquai-je du tac au tac _ Impossible, trancha-t-il, il est encore dans le coma. Mais vous pouvez le voir si vous le souhaitez. Sans attendre mon consentement, il poursuivit : suivez-moi ! Nous montâmes au troisième étage ; puis le médecin s’arrêta devant la chambre 13.Je regardais à travers les vitres de cette dernière : un petit garçon dont la partie supérieur de son corps était reliée à un grand appareil respiratoire. Le docteur Hachmi m’expliqua la situation :

Pour le moment son cœur bat faiblement ; mais ses poumons ne fonctionnent plus .On essaie de les activer par cet appareil que vous voyez. Je méditai un instant avant de reprendre ma discussion : Dites-moi docteur, est-ce que quelqu’un est venu s’enquérir de l’état de santé de ce garçon ? Celui-ci secoua sa tête : hélas ! Personne n’est venu. Tout en sortant mon calepin, je lui demandai de me donner quelques renseignements sur l’accidenté. Ce qu’il fit sans hésiter n a trouvé une carte scolaire dans sa poche Et il récita : le petit garçon s’appelle : illiass Tazi, âgé de 9 ans. Malheureusement, aucune adresse n’est mentionnée dans la carte. C’est tout ce que je peux vous fournir comme renseignement. _ Ok, concluais-je ; vous pouvez toujours me faire voir cette carte .Je voudrais jeter un coup d’œil dessus.

Faites ,dit-il en me quittant. Elle est à la réception.0


Partager cet article

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans Sére policière
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Houmidi59
  • Le blog de Houmidi59
  • : Vous allez vivre de drôles d'aventures avec mon personnage unique en son genre : Jelloul . Vous ferez connaissances aussi avec d'autres opersonnages ,comme Abbas le cinglé, Kabbour, Hamdane etc....
  • Contact

Profil

  • Houmidi59
  • Je suis enseignant .
J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers.
Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis
  • Je suis enseignant . J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers. Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis

Texte Libre

Module Calendrier

Archives

Liens