Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 12:32
Pour ceux qui ont des souvenirs lointains de l'oasis de Sidi Yahya, sachez qu'il a été rénové dernièrement et inauguré par Sa Majesté Mohammed VI .Sans rien vous cacher les amis moi même j'ai été surpris du changement ;Ma dernière visite datait d'au moins deux ans.C'était sale et dégueulasse à voir : des ordures partout , le bassin d'eau à sec , les bancs brisés, et beaucoup de vagabonds ...enfin ce n'était pas du tout beau à voir
Aujourd'hui, tout est beau : de la verdure, de l'eau de la propreté .Il y a aussi le calme
En plus il y a des gardes vigiles
Allez, vous êtes prêts pour la visite?
C'est parti les amis !



Image

Image

Image

Image

Image

Image




Image

Image




Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image



Image

A suivre........

 
Repost 0
Published by Houmidi59 - dans photos du Maroc
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:16

 

Le bûcheron : épilogue ou dernier épisode



Quand le groupe des héros arriva à la ferme, le ciel commençait à se couvrer d’un voile rougeâtre ; le soleil venait de disparaitre derrière la colline.
Aussitôt, une femme d’un certain âge accourut vers eux :
_ « Dieu soit loué, vous êtes sains et saufs
_ Mais oui, maman, s’exclama le plus grands des cinq frères
Et d’ajouter :
_Au fait, est –ce que papa est là ?
_ Non, mais il sera là d’un moment à l’autre
Puis réalisant que ses fils n’étaient pas seuls, elle dévisagea le groupe :
_Ah, excuse-moi Ahlam, je ne t’ai pas vu. Comment vas-tu ? Et….
Mais qui sont les autres ? Je ne les ai jamais vus
Ahlam fit les présentations :
_Ce sont des amis à moi
Le grand frère l’interrompit :
_ Maman, on a des invités ; le devoir est de les faire entrer, ensuite tu as tous le temps de parler avec eux
_Tu as raison Jamal
Puis :
_Kamal va vite avertir ta sœur pour préparer le salon
L’interpelé s’exécuta
Quelques instants après, les invités étaient dans le salon à savourer un bon verre de thé accompagné d’un morceau de harcha beurré.
C’était l’occasion aussi pour raconter l’aventure à la maman. Celle-ci ne cessait de dire : Oh mon Dieu, oh mon dieu !
Finalement, elle les réprimanda sévèrement :
_Vous n’aviez pas à agir ainsi ! Et si ces bandits vous avaient tiré dessus …non, je n’ose penser à ça
_N’aie craint, mère, la calma Kamal, tu vois bien qu’on a réussi ; et puis on est assez nombreux pour faire fuir un lion
La mère de Jamal sourit :
_Enfin, c’est par la bénédiction d’Allah et celles des marabouts que vous êtes là
Il était environs 9 heures du soir et le père n’était pas toujours rentré.
La mère les rassura :
_Je crois que votre papa a des empêchements. C’est sûr, il ne rentrera que demain
_Tu as raison, ajouta Jamal, ça lui est déjà arrivé de passer la nuit au village
Puis se retournant vers Ahlam :
_Demain, tu lui diras bonjour. En attendant, faisons visiter la maison à nos invités
Jamal était un excellent guide .Bientôt chacun des recoins de la demeure a été connu par tous les visiteurs
Soudain, Khalil fit signe à son frère de s’approcher de lui :
_ « Regarde bien cette pièce ! C’est étrange, mais je crois que je l’ai vue quelque part
Jaber la prit de ses mains et la contempla un moment puis :
_ J’y suis ! Cette pièce est l’une de celles qu’on a découvertes dans la vieille cabane
_Mais, s’interrogea Khalil, que peut –elle bien faire ici ?
Jaber fit la moue :
_Franchement, aucune idée !
Aussitôt, Kamal s’approcha d’eux :
_Je vois que vous aimez vous aussi les œuvres d’art …comme mon père
_Hein ! s’écrièrent-ils en chœur
_ Venez, les invita-t-ils, dans la cave mon père en a beaucoup et plus originaux que celle-là
Nacira et l’oncle Abderrahmane qui avaient tout entendu, suivirent le groupe .En chemin, le vieil homme dit à voix basse :
_ J’ai l’impression qu’on va mettre la main sur le chef de la bande
_ Mon Dieu, murmura Nacira tout en tremblant, comment Jamal et ses frères vont-ils apprendre la mauvaise nouvelle ?
_Du calme, intervint l’oncle Abderrahmane, il se peut qu’il ne soit qu’un intermédiaire
Dans la cave, les visiteurs s’exclamèrent :
_Mais, mais…..s’étonna Jaber, ce sont les objets d’art que les autorités sont entrain de chercher. D’ailleurs, les voilà dans cette liste que le chef des gendarmes m’a remise lors de la saisie des objets trouvés dans la cabane
En effet, cela concordait parfaitement
Kamal les dévisagea sans rien comprendre .il ne manqua pas de le dévoiler :
_Les amis, dites –moi ce qui se passe ?
Alors Abderrahmane lui raconta tout et conclut :
_ Ces objets d’art ont été volés de plusieurs musées et sites touristiques
_ Non, c’est faux ; mon père ne ferait pas ça
Heureusement que Khalil était là .Aussi, remédia-t-il à la situation :
_Ecoutez mes amis, allons rejoindre les autres .Demain matin, nous saurons tout dès l’arrivée du père de Jamal
_Tu as raison apostropha ce dernier
Puis :
_Allez montez, on dinera puis je vous montrerai vos chambres
Le lendemain matin, vers huit heures, ils étaient entrain de prendre le petit déjeuner, quand une jeep entra dans la demeure .Le chef des gendarmes en descendit et lança au groupe :
_Je viens perquisitionner la maison.
_Vous avez un mandat de perquisition ?
_ Le voilà
Puis : Désolé mes amis, j’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer : les voleurs arrêtés ont tout avoué .Il s’avère que leur chef n’est que…….
_ ….Le propriétaire de cette ferme
Le représentant des autorités regarda Khalil avec admiration :
_ Vous avez aussi réussi à dévoiler l’identité du chef de la bande .Vraiment, je vous félicite.
Puis, son visage se rembrunit et déclara :
_ Hélas, je dois vous annoncer qu’il vient de succomber à ses blessures suite à un accident de voiture
On pense que c’est un accident prémédité. Avant de mourir, votre père nous a tout avoué
Vraiment, je suis désolé........

Fin de cette histoire



Repost 0
Published by Houmidi59 - dans contes et rêves
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 19:56

Bientôt Ahlam arriva à la ferme des voisins. Ces derniers étaient tous réunis dans la cour. Ils étaient entrain de déjeuner. La jeune bûcheronne sentit son estomac se resserrer de faim. Cependant, ce n’était pas le moment de penser à cela ; le plus urgent à faire était de sauver ses amis.
Elle s’approcha d’eux et les salua

Les habitants de la ferme accoutumés par sa présence, l’invitèrent à partager leur repas. Ahlam dédaigna l’invitation par un geste amical et ajouta : excusez-moi de vous avoir dérangé, mais je voulais parler à monsieur Larbi
L’un d’eux lui dit : désolé Ahlam, notre père est parti au village ; il ne viendra qu’à la tombée de la nuit
La jeune fille paraissait perplexe .Aussitôt, elle se mit à pleurer .Les cinq frères se relevèrent brusquement :
_ « Qu’est ce qu’il y a dit le plus grand ; quelque chose ne va pas chez toi ?
_ Raconte-nous, invita un autre, on pourra t’aider .
Ahlam cessa de pleurer :
_oui, j’ai besoin de votre aide.
Puis, elle leur conta tout du début jusqu’à la fin.
Pendant ce temps, Nacira scrutait l’horizon espérant surgir un miracle .Soudain, les deux bonhommes partis tout à l’heure vers le village, marchaient vers sa direction .Prise de panique, elle essaya de s’enfuir .Les deux individus l’avaient remarquée. Alors, ils se mirent à sa poursuite .Nacira dégringola sur la pente et se trouva étendue par terre .Bientôt, le vieillard s’approcha d’elle en ricanant :
_ « tu espérais t’enfuir, hein !
_ Non, non, cria-t-elle, ne me faites pas de mal
_ Rassure-toi, lui dit l’autre, on va bien s’occuper de toi
_C’est nous qui vont s’occuper d’elle !
Derrière eux se tenait Ahlam et les cinq frères .Aussitôt, les deux bonhommes furent mis hors d’état de nuire.
Ahlam leur proposa de les enfermer dans sa cabane
_ « Tu as raison, lui dit le plus grand des frères
Et d’ajouter :
_ Comme ça on sera à l’aise pour leur tirer les vers du nez.
Le plus jeune des deux se déchaina :
_ Je ne vous dirai rien, même si vous me découpez en morceaux
Le vieil homme, lui, n’était pas de son avis :
_ S’il vous plait, épargnez-moi et je vous dirai tout
_ Voilà qui est bien parlé reprit le grand frère
Pour commencer, dis-moi, vous avez sûrement un mot de passe pour entrer dans la grotte sans être surpris par vos amis qui y sont à l’intérieur
Le vieillard le regarda étonné :
_ oui, articula-t-il, comment le savez-vous
_Ce ne sont pas tes oignons ! Alors ?
Le vieil homme regarda vers son compagnon et dit :
_ D’habitude, avant d’entrer dans le second passage l’arrivant doit réciter une partie de la phrase et les autres la complètent
_ Comme ça reprit le grand fils de Larbi, chacun des deux côtés saura qui est son visiteur.
Le vieillard hocha la tête sans piper mot
_Mais j’imagine, l’apostropha Ahlam, que ce mot de passe change chaque jour
_ Alors, reprit le grand frère, mets-toi vite à table et donne-nous vite ce mot de passe
L’un des autres frères intervint :
_ sinon, tu vas passer un mauvais quart d’heure
_Non, non, les supplia-t- il, le voici
Et il récita : la souris a vu le chat…..
_ Et les autres te diront quoi au juste ?
_ ….. Qui regardait la souris
Tout le monde se mit à rire :
_ Voilà une phrase qui mettra sûrement notre prof Houmidi en colère, dit Nacira en pouffant de rire
Le vieil homme ne manqua pas de répondre :
_ « Le prof Houmidi !...... je ne comprend pas
_ Tu n’as pas à comprendre .Pour le moment, ton mot de passe nous est beaucoup utile et on ne tient pas à le corriger
_ Mais toi, articula une voix, tu mérites bien une correction ……avec les poings
_ Non, s’il vous plait, ne me battez pas ; je vous ai dit toute la vérité
_ D’accord, conclut le plus grand fils du fermier ; pour cette fois, on va te croire
Puis à ses frères : mettons-les dans la cabane et allons vite au secours des amis d’Ahlam

A suivre……

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans contes et rêves
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 11:09
Le bûcheron : 11 eme épisode



Tout au fond de la grotte, deux hommes étaient ligotés et bâillonnés.Autour d’eux, trois individus armés semblaient les surveiller.
L’un d’eux s’adressa aux autres
_ « Il faut faire quelque chose ; si on les laisse en vie, on risque d’aller tous en prison.
L’un des deux autres l’apostropha :
_ « Attends plutôt l’arrivée de nos amis. D’ici peu, nous saurons la décision de notre chef au sujet des détenus.
_ « Tu as raison, reprit le premier. En attendant, on n’a rien à craindre d’eux.
_ Détrompe-toi, s’écria le troisième homme, ils ne sont pas seuls. D’ailleurs, je me souviens que le plus jeune des deux a un frère et même une sœur .Ils vont sûrement alerter les autorités locales.
_N’aie crainte, assura le premier homme, et puis dès qu’ils se manifesteront, on leur sautera dessus et ils seront aussitôt capturés. »
Comment Khalil et son compagnon sont –ils arrivés à cette situation ?
Reprenons de là ou on les a laissés
Khalil sursauta :
_ « Oncle Abderrahmane, est-ce que tout va bien ?
Après un bref silence :
_mais oui, n’aie aucune crainte. Entre vite ! Une belle surprise t’attend »
En effet, Khalil se trouva aussitôt tout près de son oncle .A la vue de ce qui était devant lui, il ne manqua pas de suffoquer :
« _ Tu as raison mon oncle ; c’est à ne pas y croire !
Puis, il s’approcha et contempla les objets :
_"tu sais oncle Abderrahmane que mon frère et moi avons déjà saisi comme ces objets d’art dans la vieille cabane des bandits."
Après un bref silence :
_" on dirait qu’ils ne sont pas les seuls voleurs de la région!
_ Non mon fils, lança son interlocuteur, ce sont sûrement les mêmes .D’ailleurs, ne m’as-tu pas dit que les voleurs serait toujours en fuite ?
_Donc, c’est leur repaire ; et c’est là qu’ils se réunissent loin des regards des autres
_Alors, il faut quitter les lieux avant l’arrivée des ….
_ Pas la peine, on est là !
Aussitôt un flot de lumière les rendit aveugles. Puis, on leur sauta dessus et on les maitrisa sans aucun effort.
On peut dire que l’effet de la surprise et le nombre des attaquants n’avaient pas donné la moindre chance à nos amis pour parer l’attaque des ennemis.
Après les avoir ligotés, on envoya deux des leur pour avertir le chef et revenir avec des consignes à propos des détenus.
Pour ce qui est d’Ahlam et ses deux compagnons, ils ont quitté les lieux sans faire de bruit.
En chemin, Ahlam eut aussitôt une idée et ne manqua pas de la dévoiler à Nacira :
_" Je vais demander l’aide de mes voisins lointains .Ils ont des enfants forts et costauds .Ils vont m’aider à libérer ton frère et l’oncle Abderrahmane.
_ Quant à moi , assura Jaber, je vais de ce pas au village avertir les autorités locales et revenir avec des renforts
Ahlam sourit en tapotant l'épaule de ce dernier :
_ Très bonne initiative ; mais surtout bien attention pour ne pas te faire remarquer par les bandits
_Et moi, que pourrai-je faire ? Hésita Nacira
_ Toi, tu vas m’attendre là derrière cette grande roche ; mais surtout ne te fais pas voir .Le vieillard et son compagnon vont passer par là dans un moment à l’autre. Surtout ne commets aucune imprudence : contente –toi de les surveiller
Allez prions Allah de nous aider
Puis, elle se précipita vers le talus et disparut

A suivre……..



Repost 0
Published by Houmidi59 - dans contes et rêves
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 01:24
Le bûcheron : 10 eme épisode


Jaber rejoignit les deux filles .Celles-ci n’étaient pas assez loin de la grotte. Aussitôt Nacira sembla inquiète :
_ « Ou sont les autres ?lâcha-t-elle, et pourquoi cours-tu ainsi ?
_ On dirait qu’il a le diable aux trousses, fit remarquer la bûcheronne
Jaber s’approcha d’elles ; puis reprit son souffle normal avant de leur expliquer ce qui était arrivé. Les deux filles l’écoutèrent sans l’interrompre. Quand il s’arrêta de parler, Ahlam tourna son regard vers Nacira et lui dit : je connais cette grotte .Je l’ai vue deux ou trois fois, mais je n’y suis jamais entrée.
Et d’ajouter : de toute façon, il n’y a rien dedans que des pierres
Jaber sourit :
_ « détrompe-toi, c’est loin d’être une simple grotte .C’est un passage souterrain qui mène quelque part
_ Qu’est –ce qu’on attend ? Allons les rejoindre lança Nacira
_Mais….hésita Jaber
_ Ne me dis pas que tu as la frousse se moqua de lui Nacira
_ A vrai dire, je n’aime pas cet endroit et c’est tout
_ Dans ce cas, tu peux toujours rester à nous attendre ici. Ta sœur et moi, on va aller jeter un coup d’œil
_ Non, je vous accompagne dit fermement Jaber. »
Puis, ils prirent la direction de la grotte
A mi-chemin, deux silhouettes qu’ils ne pouvaient distinguer venaient à leur rencontre
_C’est sûrement mon frère et l’oncle Abderrahmane fit observer Jaber Soudain, Ahlam les poussa derrière une grande roche : cachez-vous vite avant qu’ils ne nous repèrent
_Mais pourquoi ?lâcha Nacira
Pour toute réponse, à son tour Ahlam se cacha elle aussi ; puis dit à son interlocutrice : ce sont deux étranger que je n’ai jamais vus auparavant ; et puis qu’est-ce qu’ils ont à faire dans cet endroit ?
En effet, les deux personnes s’approchèrent d’eux et continuèrent leur chemin sans remarquer la présence de nos amis.
Soudain, Jaber sursauta : c’est le vieillard qui m’avait demandé de lui porter le sac
Se retournant vers sa sœur : tu sais, c’était à cause de lui que les gendarmes m’ont arrêté et mis en prison
_Donc, pas étonnant que la grotte ne soit leur repaire
_Mais …..Mon frère Jaber et l’oncle Abderrahmane courent un grand danger
_Courons à leur recherche, cria Nacira
Aussitôt, ils escaladèrent la montagne à vive allure au risque de tomber et de se tordre le cou. Enfin, ils arrivèrent devant la grotte essouflé.Ahlam intima à ses deux compagnons de ne pas bouger ; puis elle pénétra à l’intérieur tout en tendant l’oreille. Tout était calme on n’entendait rien .De sa main, elle leur fit signe de s’approcher d’elle
_Dorénavant, il faut faire attention : pas de bruit, ni de geste brusque et surtout parlez à voix très basse .On pourra nous entendre
_Qui ? S’interrogea Jaber
_Leurs complices ! Vous n’imaginez tout de même pas qu’ils opèrent seuls
_Tu as raison, reprit Jaber .Les autres doivent être à l’intérieur .Peut-être bien qu’ils ont réussi à capturer mon frère et l’oncle Abderrahmane
_ Dans ce cas, ils sont assez nombreux, fit remarquer Nacira .Alors, nous ne pouvons rien faire contre eux
_Peut-être bien qu’en usant du moyen de la surprise, on aura le dessus sur eux
Jaber réfléchit un moment : je ne vois pas comment procéder .D’ailleurs, il n’y a qu’un seul passage et il est sûrement surveillé.
_ Bon, conclut Ahlam, sortons et on verra bien ce qu’on peut faire


A suivre……………




Repost 0
Published by Houmidi59 - dans contes et rêves
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 01:15
Le bûcheron :9 eme épisode


Khalil, Jaber et le vieil Abderrahmane escaladèrent la montagne. Bientôt, ils s’arrêtèrent devant l’entrée d’une grotte. Celle-ci paraissait grande et profonde .D’ailleurs, on’ y voyait rien de l’extérieur
_"Si on y jette un coup d’œil, invita Khalil ses compagnons.
_ Tu ne penses pas, fit remarquer Jaber.
_ Au contraire, c’est une bonne idée encouragea le vieil homme
_ Oui, oui, lança à nouveau Khalil, explorons-la .Peut-être bien qu’on trouvera des trésors cachés."
Abderrahmane sourit :
_" non mon fils tu ne trouveras rien et puis c’est loin d’être la grotte des quarante voleurs
_ Enfin, on peut toujours la visiter."
Puis, il sortit de sa poche une lampe électrique
_" Allez les enfants, commençons par voir ce qu’il y a à l’intérieur."
Aussitôt le faisceau lumineux éclaira une grande partie de la grotte
_" Regardez, cria Jaber, c’est un passage. Mais ou diable peut-il mener ?
_ En effet, cette grotte est une sorte de conduit souterrain, affirma Abderrahmane
Après avoir orienté la lampe vers une autre direction, il ajouta :
_" Regardez bien, la grotte n’a qu’une seule issue .C’est sûrement un passage."
Les trois hommes s’avancèrent lentement vers l’intérieur ; puis s’arrêtèrent à l’entrée du passage
_" Alors, qu’est ce qu’on fait, s’interrogea Khalil ; on continue
_ Pas moi, hésita Jaber
_ Comme tu veux, dit Abderrahmane
Et d’ajouter :
_ tu peux toujours nous attendre là, sinon va rejoindre les filles. Elles auront sûrement besoin de quelque chose.
_ Bonne idée, se précipita de répondre Jaber
Et il courut vers la direction opposée.
Aussitôt, le vieil homme et son compagnon pénétrèrent guidée par la lumière de la lampe.
Ils marchèrent ainsi une centaine de mètres sans rien remarquer. Soudain, le passage devint très étroit .La seule façon d’y entrer était de ramper
_" Alors, fit remarquer Khalil"
Comme toute réponse, Abderrahmane dirigea le faisceau de la lampe vers l’entrée .Puis :
_" Tiens, tiens, lança –t-il, on dirait que c’est une autre grotte.
Aussitôt, il se mit à plat ventre et s’avança quelques mètres .Quand, il réalisa que le passage s’était à nouveau élargi : c’était la fin du conduit souterrain.
Le vieil homme regarda à ses alentours à l’aide de sa lampe .Il ne manqua pas de s’exclamer : ça alors, ça alors !
Khalil sursauta :
_" oncle Abderrahmane, est-ce que tout va bien ?
Après un bref silence :
_" mais oui, n’aie aucune crainte. Entre vite ! Une belle surprise t’attend

A suivre……….



Repost 0
Published by Houmidi59 - dans contes et rêves
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 20:55
Le bûcheron : 8 eme épisode


Dés que Khalil atteignit le lac, sa sœur et son frère accoururent vers lui : Mais ou étais tu passé pendant tout ce temps, dirent-ils en chœur
On a bu du café et on s’est même lavé, ajouta Jaber
Khalil les regarda et sourit : rassurez-vous tout va bien .Mais ce qui m’a tardé en chemin c’est ma rencontre avec une étrange personne qui vit seule
Allez, je vais tout vous raconter
Ainsi, il leur conta tout sans rien oublier ; puis il conclut : la bûcheronne nous invite chez elle .Il ne faut pas la faire trop attendre .Allons lui rendre visite !
Mais, fit remarquer Nacira prévenons oncle Abderrahmane
Ah, sursauta Khalil, mais lui aussi il est invité
Pressons le pas, notre hôte est très pressée de faire votre connaissance
Les enfants suivis de leur oncle trouvèrent bientôt la demeure de la jeune solitaire .Celle-ci était sur le seuil de la porte. A ses côtés se tenait sa biche .Khalil remarqua qu’elle avait changé d’habit. Elle venait de mettre une belle robe et s’est couvert les cheveux d’un splendide foulard de soie. Dès qu’elle remarqua leur présence, elle se précipita vers eux : soyez les bienvenues dans mon modeste logis
Ne dites rien, vous allez passer la nuit chez moi
Le groupe consentit avec un hochement de tête. L’oncle Abderrahmane était le premier à se manifester : c’est avec un grand plaisir que nous acceptons votre invitation
La bûcheronne les fit entrer et les invités constatèrent que la maison était bien meublée. Il y avait une grande table avec des chaises, un fauteuil, et un grand lit .Les affaires étaient bien rangées. La jeune hôtesse demanda à ses invités de prendre place chacun autour de la table. Sur ce, elle disparut un moment derrière une porte ; puis, réapparut tenant un plateau garni de bonnes choses : du café et du lait dans deux thermos de couleurs vives, un pot de confiture, un paquet de fromage, du chocolat en poudre et du pain coupé adroitement en morceaux
Servez-vous lança-t-elle à la cantonade.
Khalil, Jaber, Nacira et leur oncle mangèrent de bon appétit
On peut dire que vous ne manquez de rien, fit remarquer Khalil
Vous vivez comme une citadine, ajouta Jaber
Vous êtes belle, complimenta Nacira
Vous aussi, objecta l’hôtesse
Et d’ajouter : au fait appelez-moi : Ahlam
Merci Ahlam, conclut Abderrahmane
Quelques instants plus tard, les hommes sortirent pour explorer les alentours tandis que Nacira aidait Ahlam à débarrasser la table, laver les verres, puis remettre les affaires à leurs places.
Bien entendu, Nacira ne manqua pas de féliciter sa compagne : vous êtes vraiment une personne exceptionnelle ; moi, je n’aurais pas tenu plus d’un jour dans cet endroit. J’avoue que j’ai peur, surtout la nuit
Ahlam se laissa choir sur le fauteuil et dit : moi aussi au début, j’avais la frousse. Au moindre bruit, je sursautai .Puis après, je me suis habituée.
Quand, j’ai trouvé la biche, je me suis concentré sur elle : tout mon temps je le passais avec elle .C’est ainsi que j’ai senti une grande envie de vivre seul. Enfin pas tout à fait. Il y a ma petite biche et puis, mes voisins qui habitent à trois kilomètres de chez moi
Nacira l’interrompit : Pourquoi ne vis-tu pas avec eux ? Comme ça, tu ne manqueras de rien et seras protégée
Tu sais, fit remarquer Ahlam, mes voisins me l’ont demandé à maintes reprises, mais je crois que j’aime surtout la solitude ; et puis , je ne voudrais pas m’éloigner de la tombe de mon père et celle de mon frère.
Enfin, tu es assez grande pour prendre des décisions observa Nacira
Si on sort prendre un peu d’air, invita Ahlam
Bonne idée, acquiesça son interlocutrice

A suivre…….


Repost 0
Published by Houmidi59 - dans contes et rêves
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 20:50
Le bûcheron : 7 eme épisode


Enfin vint le moment du départ. Le soleil venait à peine de se lever quand ils quittèrent le village. Nacira s’occupa des mulets ,tandis que ses frères escortaient le troupeau de bétail. Abderrahmane, lui, poussait la charrette de vivres et des provisions.
A la mi-journée, ils arrivèrent devant un petit lac à moitié desséché.
__ « On va se reposer quelque moments ici, décida Abderrahmane .Et puis nous mangerons bien quelque chose
Aussitôt Nacira intervint : je vais préparer du café.
_Et moi dit Jaber, je vais chercher du bois pour faire du feu
_ Quant à moi conclut Khalil, je vais cueillir quelques fruits
Ainsi, chacun d’eux savait ce qu’il devait faire .
Le vieil homme les regarda avec fierté en ne cessant de dire : braves enfants, braves enfants
Nacira remplit la bouilloire d’eau de la source ; tandis que Jaber allumait le feu avec les morceaux de bois qu’il venait de ramasser.
Khalil traversa une centaine de mètres, quand il arriva devant une clairière .Il scruta de son regard les alentours : pas d’arbres ; donc pas de fruits. Il allait rebrousser chemin quand il entendit quelqu’un l’appeler : hé vous, vous cherchez quelque chose ?
Il se retourna derrière lui : une jeune fille se tenait devant lui .Elle tenait en laisse une biche .Khalil s’approcha d’elle et la salua .Puis :
C’est à moi de vous demander ce que vous faites là toute seule !
Cette dernière sourit avant de dire : mais , c’est mon territoire et j’habite là depuis un certain temps
Toujours étonné, Khalil reprit : vivez-vous seule ici ?
_Bien sûr que non !
_ Dieu soit loué ; mais…. Ou sont vos compagnons ?
_ En vérité, je n’ai qu’un seul compagnon …plutôt une compagne
Et de montrer de ses doigt la vie : d’ailleurs la voici ; elle me suit toujours partout
Khalil caressa l’animal puis il regarda de nouveau les alentours .Comme s’il cherchait un habitat ou des traces humaines
-Rassurez-vous, personne n’y habite cette contrée .Je vis seule ici depuis plus de deux ans ; enfin depuis la mort de mon père
Khalil se contenta de lâcher : ah, bon !
La jeune fille réalisa aussitôt qu’elle avait assez parlé et qu’elle ne connaissait rien du jeune homme. Aussi, elle le lui demanda gentillement.Ce dernier lui raconta son histoire .Quand il s’arrêta de parler celle-ci lui dit :
_Le hasard fait bien les choses mais de manières différentes : moi aussi mon père était bûcheron. J’étais sa fille unique après la disparition de mon frère .Heureusement pour moi, je l’accompagnais dans la forêt pour couper le bois. Ainsi, j’ai vite appris à manier la hache comme lui.
Deux jours après le décès de mon père, je suis montée dans le bois pour faire ma première cueillette .C’est ainsi que j’ai trouvé cette biche ; elle venait de naitre et sa mère venait de succomber à ses blessures .Des chasseurs avaient dû l’abattre et elle s’était sauvée de justesse pour mettre au monde son petit.
Alors je pris le petit animal et décidai de l’adopter. Chaque matin, je coupe du bois que je vends à des fermiers qui habitent à trois kilomètres d’ici. Eux en échange, ils me donnent des vivres et des provisions .
Khalil ne manqua pas d’admirer la bûcheronne : vous êtes vraiment courageuse et vous avez beaucoup de volonté
Mon frère et moi hélas, nous ne savons rien du métier de notre père .A présent , je réalise bien combien on a été égoïstes et flemmards.
Enfin, ce qui est fait et fait !
Aussitôt, la bûcheronne pria Khalil d’aller chercher ses compagnons et la rejoindre dans sa petite demeure qui se trouve derrière la colline.
Puis, elle le quitta

A suivre…….
Repost 0
Published by Houmidi59 - dans contes et rêves
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:50
Ne cache rien
la peur est au fond de toi
Dis -moi tout
Quand elle ne sera plus là
je suis tout près
Ecoute-moi :
j'ai fait un péché
l'amour m'a trahi
j'ai tout perdu
bats-moi, tue-moi
je suis un corps sans vie
La mort m'a emporté
rentre chez toi
et laisse-moi seul
ne me regarde pas comme ça
tes yeux ont un regard de tigre sauvage
voilà ce que je suis
ne dis plus rien
je me sens bien
car je viens de tourner les pages

Oujda : mars 1986

 

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:10
Quand j'étais jeune, j'avais écrit beaucoup de poèmes en français et en arabe..Malheureusement, une grande partie de mes écrits a disparu avec la vieille paperasse que j'ai un jour mis à la poubelle.Cependant , j'en ai gardé quelques uns .D'ailleurs, je vous en ai fait partager quatre ou cinq
Hier , je viens de découvrir un autre
poème que j'ai écrit il y a plus de 20 ans
A vous de voir

A quoi penses-tu ,toi qui est loin des amis
Ouvre tes beaux yeux et souris
La caravane du bonheur ne passe qu'une fois
Et c'est là que tu trouveras ta joie
Quitte ces pensées et ces coins de vieillesse
Et viens pour vivre ta jeunesse
Le soleil te souris avec ses rayons lumineux
Et le vent caresse tes cheveux soyeux
Desintéresse-toi de l'argent et des honneurs
Et viens t'innonder de fraicheur
Tu découvriras que la vie est chouette
Et que les êtres ne sont pas des statuettes
Je sais que tu n'es pas sotte
Il suffit de laisser échapper ces mots d'Ange
Qui sont prisonniers dans ta gorge

Rabat : janvier 1985



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Houmidi59
  • Le blog de Houmidi59
  • : Vous allez vivre de drôles d'aventures avec mon personnage unique en son genre : Jelloul . Vous ferez connaissances aussi avec d'autres opersonnages ,comme Abbas le cinglé, Kabbour, Hamdane etc....
  • Contact

Profil

  • Houmidi59
  • Je suis enseignant .
J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers.
Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis
  • Je suis enseignant . J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers. Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis

Texte Libre

Module Calendrier

Archives

Liens