Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 22:58


Chez nous , dans tout le Maroc, quand on est invité à un baptême , un mariage , voire même une circoncision,les femmes sont toujours accompagnés par leurs chérubins .Ces derniers , comme vous devez le savoir, sont loin d'être polis ;et bien entendu nombreux comme ils sont , ils vous diront haut et bas : plus on est de fous , plus on s'amuse.Vous les voyez là à courir , sauter , crier , se bousculer ,se bagarrer...bref une vraie fourmilière en activité , sauf que cette dernière se passe en mode silencieux.Ces morveux , comme il me plait de les appeler , ne se mettent pas vite à table comme les autres convives quand le couvert est servi.C'est à ce moment là qu'ils trouvent leurs plaisir de courir entre les tables.Les mamans , vexées du comportement de ces coureurs de tables , essaient d'amadouer la situation par des sourires flatteurs et des propos mielleux ; mais entre leurs dents , elles vocifèrent des menaces comme quoi à la maison , tu recevras ta fessée espèce de malotru.Bien entendu, les enfants connaissant bien leurs mamans et sachant que ce ne sont que des propos en l'air , font la sourde oreille à vous casser la vôtre.Finalement , ces petites créatures auront tout de même faim.Chacun d'eux s'approche de sa mère , et d'une voix toujours bruyante : maman , je veux manger.Cette dernière arrache un grand morceau de viande et l'enfonce dans un quart de pain et dit à son môme : tiens , vas jouer ailleurs et laisse-moi manger en paix.Heureusement pour les femmes , une bonne âme apparait et crie à la cantonnade: " les enfants , venez vite.Il y a un plat pour vous .Aussitôt, les garnement accourent vers l'hôtesse (de viande) , au risque de la bousculer.Pas la peine de vous dire qu'ils n'en font qu'une bouchée du plat.Evidemment , puisqu'ils mangent des deux mains.
Bien entendu, ils reviennent à la charge vers leurs mamans chéries.Justement , en ce moment là, on sert le plateau de fruits.Oh la la , mes amis , ce qui s'est passé n'est rien devant ce qu'il va arriver.Soudain, les mains se tendent vers le fruit préféré: une main pique une banane, une autre main rafle une pomme (golden), une autre main (encore) s'accapare une poire ...Bientôt, ces mains innocentes font le ménage du plat sous le regard estomaqué de ces dames , qui vont se déchainer et crier gare.
Enfin, les petits maraudent s'éclipsent dans la cour sans laisser de traces.enfin presque, car voyez-vous , certains ne manquent pas de jeter les pelures de fruits et vous imaginez bien que ces pelures font beaucoup de mal ...surtout quand on se glisse par dessus.
Bref , les mamans prennent congé des hôtesses en exprimant leurs regrets et en formulant des excuses avec des prétextes sans fondement.
En chemin, vous pourrez toujours écouter une petite conversation entre deux femmes comme celle-ci
t'as vu ce que m'a fait mon rejeton de fils ?
Et moi ! je suis loin d'être enviée
Non , c'est fini .La prochaine fois , je l'enferme à la maison
Moi aussi.Non , je le confie à son père
.
Vous imaginez bien que la prochaine fois ça se passera autrement ? Détrompez-vous ! 0
Pour toute réponse , vous n'avez qu'à relire cette (adorable) critique et n'oubliez pas que c'est signé Houmidi


 

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 15:33

Je m’appelle Boujemaa.On dit que je suis borné et que je n’en fais qu’à ma tête. Ne croyez surtout pas que je sois une grosse tête. Cependant, je sais donner des coups de tête quand l’occasion se présente bien, surtout quand on veut me chercher noise. Celle –la , je ne la rate pas.
Ah, oui, il faut bien avoir sa tête sur ses épaules pour parer à de tels coups.
Pour ne rien vous cacher, je sais à peine lire et écrire quelques mots .Voyez-vous, comme tous les élèves de mon âge, on m’avait initié à l’école publique, mais moi j’étais plus attiré par l’école buissonnière. Heureusement pour moi, je n’étais pas seul. Deux autres élèves se sont joints à moi : un petit maigrichon et un gros dodu. Ainsi, si vous nous voyez , vous aurez l’impression d’être devant les pieds nickelés .Pas la peine de vous dire qu’on avait passé de bons moments à errer dans les rues , à regarder des films au cinéma , à pêcher dans la rivière ,à jouer au foot…bref à faire tout ce qu’on avait envie de faire.
A l’école, les élèves avaient la frousse quand ils me voyaient. La plupart me fuyait et le reste m’évitait .C’est pour cela qu’ils approuvaient mes absences .Quant à la maitresse, elle était très enchantée de me voir à des kilomètres loin d’elle. Aussi, elle me disait souvent :
_ Si tu te plais là-bas, tu peux rester autant que tu veux.
Bien entendu, elle n’a aucune idée des endroits que je fréquente ; mais pour elle c’est une occasion que je débarrasse « son plancher ».
A la maison, je suis le seul garçon de la famille. J’ai trois sœurs plus grandes que moi .Cela n’empêche pas que je les maltraite assez souvent et les bat quand l’occasion s’en présente. Elles sont devenues douces et dociles à mon égard .Quand j’ai besoin d’argent , elles font tout pour me le procurer .Elles ,aussi , font tout leur possible pour m’éloigner de la maison .
J’ai une bonne relation avec ma mère .Chaque matin quand je l’embrasse sur le front, elle me dit : qu’Allah te couvre de sa Bénédiction. Elle, n’est pas curieuse et ne me pose jamais de questions sur mes sorties et mes rentrées. Cependant quand je la quitte, elle dit : fais bien attention .Je lui répond dans mon fort intérieur : ce sont les autres qui doivent faire attention à moi !
Avec mon père, c’est tout à fait le contraire .Chacun de nous évite l’autre. Chacun de nous connaît les horaires de l’autre, ce qui fait qu’il est presque impossible de nous trouver face à face, voire même dans le même endroit.
Mon paternel est quelqu’un d’autoritaire et moi je suis quelqu’un de têtu et d’obstiné .Lui me traite de « sauvage ».Moi ça m’arrange ; et puis j’ai une certaine culture que j’ai puisée des bandes dessinées. J’ai connu la vie de beaucoup de sauvages célèbres et respectés comme Tarzan, Zembla et Akim. Je crois que j’aimerais bien être comme l’un d’eux avec quelques modifications bien entendu, à savoir que je n’ai nullement l’envie de vivre dans leur jungle presque nu et donner des ordres aux animaux .D’ailleurs, notre monde aussi est une sorte de jungle qui fait que le fort et le puissant battent le faible. Puisque moi , j’ai ma petite place parmi les grands , je n’ai pas à me plaindre.
Dans notre quartier, on m’appelle le Chef .On m’obéit et j’ai toujours le dernier mot. C’est moi qui décide de tout .Aussi, si quelqu’un veut faire quelque chose comme aller au cinéma, acheter un biscuit, jouer au ballon, il doit m’en informer. C’est à moi de lui donner l’autorisation sinon refuser sa demande .Celui qui est intelligent, sait bien se comporter avec moi : il me graisse les pattes et moi je devine ce qui tourne dans sa tête. Alors, je lui dit : d’accord, tu peux faire ce dont tu as envie ; puis j’ajoute : pas de faux pas , je t’ai à l’œil .
Pour vous dire que je ne manque ni d’expression ni de bon sens.


Les grandes personnes du quartier .Ici c’est le cas des personnes âgées que je me plais d’appeler : la promotion de mon père .Il me semble qu’ils lui ressemblent comme deux gouttes d’eau. C’est vrai que certains d’entre eux paraissent doux comme des agneaux mais vous devez bien le savoir : les apparences sont souvent trompeuses. Moi qui suis toujours sur mes gardes, je ne fais confiance à personne et ce n’est pas une queue de chien en plein mouvement qui me convaincra qu’on est heureux de me voir.

Pour conclure, je voudrais vous dire qu’en dépit de ma férocité, ma mauvaise humeur et mon entêtement, je ne suis ni hypocrite ni menteur. Voyez-vous, ces deux vilains défauts qui ont fait de l’homme un être sans scrupules et sans aucun principe me répugnent .
Ce sont comme ces ignobles gens qui vous pourrissent la vie ; pas moi

Houmidi59: janvier 2011





Iness-et-la-famille-004.jpg

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 22:39

 

Chaque année, des millions de musulmans "égorgent" des milliers de moutons .C'est en fait un rite spécifique à notre religion qui commémore le sacrifice du prophète Ibrahim de son fils Ismaël
Malheureusement, dans notre ère c'est devenu un festin annuel pour se régaler et se remplir la panse de mets succulents.La preuve , même , les pauvres achètent leurs moutons et encore , ils font tout leur possible pour se procurer les"gros calibres"; tandis que les hommes riches se contentent de vrais "agneaux".Pour vous dire que tout est à l'envers .C'est justement le cas pour cette histoire drôle.J'espère qu'elle vous plaira , sinon elle vous amusera
Bonne fête à tout le monde et en profitant de votre sacrifice , n'oubliez pas que ce mouton est une sorte de rapprochement envers votre créateur
A plus










Ce matin là, je jetai un coup d'œil à mon mouton avant d'aller faire la prière de l'Aïd. Il était accroupi et ne cessait de mâcher les restes d'herbe éparpillé autour de lui. Rassuré qu'il se portait bien, j'allai ouvrir la porte pour sortir ; quand son bêlement attira mon attention .A vrai dire, ce n'était pas de ses habitudes de bêler .Depuis son arrivée chez nous, il était toujours muet comme une carpe et il mangeait peu.
Donc je me retournai pour voir de quoi il s'agissait .Pour ne rien vous cacher, au début, j’ai cru que c'était mon garnement de fils qui voulait me jouer un tour à sa façon.
Mais pas du tout, le mouton s'était relevé sur ses pattes et s'avança vers moi .Puis il me dit : _" Ou vas-tu comme ça ?
Devant mon étonnement, il reprit :
_" Qu'est-ce que tu as ?On dirait que t'as perdu ta langue
_ Non, balbutiai-je, mais c'est la première fois que je vois un mouton me parler
_ Moi aussi , finit-il par avouer
Et de reprendre :
_" Tu sais , tous les animaux ont chacun son langage spécifique à lui ....
Voilà que le mouton me donnait des leçons!
_ ......Ce bêlement est un langage bien à nous
Puis changeant de ton, il ajouta :
_"Et vous pauvres cons, vous ne cessez de vous moquer de nous .Sais-tu que je pouffe de rire quand ton morveux de fils me dit "bê bê bê"
Dis-moi sais-tu sa signification ?
Pour toute réponse, je lui fis savoir que chez les humains c'était toujours comme ça , d'ailleurs même avec les autres animaux .
_" Par exemple comme quoi m'interrompit-il
_ Ben, les chats, les chiens
_" J'espère que vous ne les mangez pas, dit-il
_ Non, non, risquai-je de répondre, c'est que...
_ Leur viande n'est pas à votre goût, n'est-ce pas ?
_ Pas du tout, mais......
_ Quoi ?
_C'est que ces animaux nous sont très utiles.
Bien entendu, je lui expliquai le rôle de chacun de ses animaux .Il m'écouta sans piper mot (je voulais dire: sans bêler)
Quand j'eus fini, il partit d'un ricanement qui ferait réveiller un sourd muet. A ce propos, je ne cessais à cet instant de me demander pourquoi ma famille n'avait pas encore réagi devant ce boucan. Le mouton lisait sûrement dans mes pensées .Aussi, il me dit :
_" Tu t'attends à ce que ta femme et tes enfants viennent à ton secours ; hein !
Il me fixa de son regard de mouton et reprit :
_" Pas de chance pour toi ; ils ont le sommeil lourd
_C'est pas vrai .Tiens je vais les appeler
Puis:
_" Les enfants , réveillez-vous ...Venez voir le mouton
Je suis sûr que vous serez aussi surpris que moi
Le mouton ne cessait de ricaner ; et de sa patte , il me montra une porte derrière moi:
_" Regarde !C'est toi qui va être surpris
- Regarde ! C’est toi qui va être surpris, personne n’entrera par cette porte, car personne ne t’entend. Comme je te l’ai dit ta femme et tes enfants dorment à poing fermé, autrement dit, ils comptent les moutons. Et c’est entre toi et moi !
Soudain il sort un énorme couteau et commence à l’aiguiser. Deux autres moutons sortent du néant et me tiennent chacun par un bras. Mais c’est le monde à l’envers !
Revenons à nos moutons me rétorque-t-il.
- Que … que… comptez-vous faire Monsieur le mouton ! Bafouillais-je
- Aha ! Maintenant c’est toi le mouton ! Et tu te doutes un peu de ce qui va t’arriver !
C’est … c’est un cauchemar ! Je vais me réveiller ! Que quelqu’un me réveille !
Soupçonnant ce qui va m’arriver et pris de peur panique, je lui bêle :
- Ne nous énervons pas ! il y a surement une explication à ça ! il y a surement un moyen pour se comprendre !
- J’aimerais bien que tu me dises : Bê…
- Ok ! Ok ! Autant que vous voulez monsieur : Bê… Bê … Bê …
- Arrêtes ! ça suffit comme ça. Tu ne sais même pas le prononcer ! C’est une langue que vous ne comprendrez jamais vous autres êtres humains ! et vous n’avez d’humains que le nom !
Changeant de ton il enchaine :
- Allez ! C’était pour rigoler ! Je jouais avec toi à saute-mouton ! Je te donne quelques conseils et je te laisse tranquille :
Tout à l’heure quand tu reviendras de la prière d’El-Aïd pour m’égorger, affiles bien ton couteau et ne me le montres pas ! Vas-y doucement pour m’allonger à terre ! Mais pour m’égorger vas-y d’un coup sec pour que je ne ressente rien ! Et bien entendu n’oublies pas tes prières avant de le faire !


- m’as-tu bien compris ? me dit-il en me secouant ! M’as-tu bien compris ?

J’ouvre les yeux ! Ma femme était en train de me secouer ! Réveille- toi dit-elle c’est l’heure de la prière ! Mabrouk aidek !
 
Ouf ! Ce n’était qu’un cauchemar !0



Houmidi et Sohayeb
le 2 décembre 2009



Mon cadeau à vous amis lecteurs



Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 00:10

Eleves-du-ce3-003.jpgOn fit entrer mon ami dans un salon aussi vaste qu'un terrain de football. Dedans étaient étalés huit ou neuf sommiers sur lesquels étaient posés de gigantesques matelas .Il y avait accroché au mur de grandes photos de la famille de l'hôte. Ce dernier ne manqua pas de donner quelques détails: ça c'est mon père, celui-là c'est mon grand-père, celle-ci est la femme de mon oncle.......
Encore une fois, le cocher souhaita la bienvenue à son invité et lui dit : Voudriez-vous boire du thé ou du café ?
Mon ami ne savait que répondre : non merci, se hasarda-t-il de répondre
L'hôte était catégorique : non, cher invité, il faut bien que tu boives quelque chose ; note bien qu'on ne manque de rien , il y a même de la limonade ou du jus de fruits si le cœur t'en dit
Mon ami réfléchit un moment ; puis: d'accord, alors je prendrai bien un verre de thé à la menthe
Aussitôt, l'hôte sortit de la pièce ; et quelques minutes, il réapparut avec un plateau qu'il déposa sur la table , aussitôt, une autre personne entra dans la pièce .
Je te présente mon voisin : Larbi ; il est originaire d'Oujda
Non, de Berkane, rectifia le nouvel arrivant
Soudain, mon ami sursauta : mais on s'est déjà rencontré tout à l'heure .J'espère que vous n'avez pas oublié : au restaurant
Ce dernier le regarda surpris ; puis, il se tapa le front : Ah, oui! excusez-moi pour tout à l’heure, j'étais un peu occupé .Au fait , j'avais une course urgente à faire .Alors, je me suis sauvé .
Mon ami était quelqu'un de pacifiste et qui ne faisait aucun mal même à une mouche. Aussi, il dit : c'est oublié mon ami
Et d'ajouter : cependant, j'aimerais bien savoir si vous connaissez un cousin à moi : il habite à Marrakech ...il s'appelle...
L'hôte l'interrompit : cher invité chaque chose en son temps .Pour l'instant, tu es mon invité
Pour commencer, buvons du thé; ensuite, je vais te présenter mes nouveaux voisins d'Oujda ; après, on dînera et enfin je te répondrai à ta question au sujet de ton cousin
Mon ami acquiesça de la tête et sourit en signe de consentement.
Ainsi, le thé fut servi accompagné d'une variété de gateaux.Ensuite, des amis de l'hôte entrèrent dans la pièce .Mon ami fit leur connaissance après une brève présentation de la part du cocher. Les quatre arrivants étaient inconnus de mon ami
Bientôt, le diner fut servi. Mon ami se régala du festin à tel point qu'à la dernière bouchée, il eut du mal à se relever.
Enfin, on débarrassa la table et on apporta aux invités de l'eau pour se laver les mains
Quelle fut sa surprise quand mon ami remarqua la personne qui tenait la bouilloire et la bassine: c'était son cousin
Ça alors, il, je n'aurai jamais imaginé te rencontrer dans cette maison
Pourquoi, s'interrogea le nouvel arrivant
Ben, j'ai vu les quatre oujdis qui habitent les alentours et je ne connais aucun d'eux
Après un bref moment de silence : mais, dis moi étais tu au courant de ma venue?
Le cousin ria malicieusement avant de dire : tu sais cousin, sans rien te cacher je le savais depuis des heures
Et il montra du doigt le faux cousin : c'est grâce à lui
Et d'expliquer : on m'avait déjà annoncé ta venue à Marrakech. Alors, je me suis dit : mon cousin ne sait pas ou j'habite ; mais, comme je le connais, il va sûrement me chercher à la place jamaa el-fna .Alors, j'ai pensé te guetter , quand j'ai vu notre faux cousin et je me suis dit que toi aussi tu vas tomber dans le panneau en le voyant. Heureusement pour moi, c'est toi qui l'a remarqué alors que normalement c'était à lui de te repérer
Et de conclure : on peut dire que tu lui as bien facilité la tache
C'est ainsi qu'il s'est enfui pour me prévenir .Aussitôt, je t'ai envoyé le cocher et la suite tu la connais
Bandes de rigoleurs, finit par lâcher mon ami
Puis, il embrassa son cousin en disant: je suis quand même heureux de te revoir après une si longue absence

FIN DE L'HISTOIRE

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 00:05

Un cousin de nulle part (suite)

Après presque deux heures de tourisme, la calèche arriva de nouveau à la mosquée de la koutoubia .Justement l'appel de la prière se faisait entendre.
Cette fois mon ami n’était pas seul pour faire sa prière. Son guide l’accompagnait. Sitôt les devoirs religieux accomplis, mon ami décida de chercher un hôtel ou passer la nuit .Il le fit savoir à son compagnon. Ce dernier ria de bon cœur :
_ « Non, mon ami,lui dit –il, pour cette nuit , tu es mon invité
Puis : allons chez moi
Mon ami hésita un moment ; puis il lâcha ces mots : tu sais, je ne suis qu’un étranger et tu ne connais rien de moi. Moi si j’étais à ta place, je me serais bien méfié d’un étranger
Le conducteur de la calèche n’était pas de son avis. Aussi, il dit d’un ton plus sérieux cette fois : au contraire, j’ai l’impression de bien te connaitre .Et sans rien te cacher, j’ai des voisins qui sont originaires d’Oujda .Vraiment, je suis fier d’être leur ami : ils sont généreux, serviables et toujours prêts à aider leur prochain
D’ailleurs, je tiens à te les présenter ; des fois ou tu connais certains d’entre eux
Bonne idée, complimenta mon ami
Ainsi, le cocher invita mon ami à monter dans la calèche et prirent la direction de sa demeure. Une demi heure plus tard , ils arrivèrent devant une vieille maison .Le conducteur détela les animaux et leur donna à manger et à boire .Ensuite, il les fit entrer dans un hangar à proximité de la maison. Après quoi , il dit à son invité : donne -moi deux minutes pour avertir ma famille afin de faire le nécessaire. Puis, il entra dans la demeure. Pendant ce temps, mon ami contemplait les alentours : une lignée de maisons presque semblables .Apparemment , se dit _il ces gens sont pauvres et pourtant ils aiment faire du bien.
Soudain, il aperçut quelqu’un sortir de l’une des maisons .Il tenait à la main un panier .Sûrement, il allait faire des courses .Comme il faisait nuit et la ruelle était obscure , il ne put identifier la personne. En tout cas c’était un homme et assez âgé en plus. Mon ami espérait reconnaitre l’un des oujdis dont lui avait parlé son hôte.
Mais, se dit-il ,chaque chose en son temps
Il était absorbé par ces réflexions, quand il entendit des pas derrière lui : c’était son ami le cocher : désolé si je t’ai fait attendre un peu plus que prévu ; mais tu dois bien le savoir la chambre des invités était un peu en désordre et on a dû la nettoyer et remettre chaque chose à sa place.
Veux-tu bien entrer dans ma modeste demeure et d’accepter d’être mon invité pour cette nuit ?
Mon ami était tout ému .Aussi, il dit : je ne saurai comment te récompenser, mais Allah te vaudra ça décuplé.
Que Dieu vous bénisse toi et ta famille


A suivre.........

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 00:01

Un cousin de nulle part (suite )


Mon ami quitta aussitôt la mosquée de la koutoubia.Il ne savait quelle direction prendre .Aussi, suivit du regard un groupe de touristes qui se dirigeait vers des calèches alignées le long de la grande avenue .L'un d'eux négocia le prix avec le cocher ; puis ce groupe qui était au fait quatre personnes monta dans le véhicule . Soudain, mon ami sursauta : voilà un bon moyen pour se balader sans être dérangé ou volé.Du coup, il se dirigea ves l'une des calèches.Il chercha du regard son propriétaire .Celui-ci était entrain de faire un petit somme sous un arbre .Bonne âme qu'il est ,mon ami ne voulait pas le réveiller ; alors, il monta dans la calèche et attendit le réveil du cocher .Une heure plus tard, ce dernier se réveilla et remarqua aussitôt le passager dans son véhicule .Mon ami l'apostropha poliment : -"j'espère que vous avez bien dormi !
- Hein! s'exclama l'ex-dormeur
- Rassurez-vous , je ne voulais pas vous déranger ; alors je....
- Monsieur ,l'interrompit- il soudain, vous êtes quelqu'un de bien ; non, vous êtes un marabout
Puis :
_"Je vais vous faire visiter toute la ville ...sans rien me payer
_ Non, non, intervint mon ami , vous méritez bien votre salaire .Après tout c'est otre métier , non?
_ Bien sur , conclut ce dernier ; mais je vais vous faire un prix : 100 dirhams pour cette randonnée."
Le touriste approuva et bientôt la calèche quitta les lieux.
Mon ami a vu la plupart des monuments et des endroits connus de Marrakech.Le cocher , était un guide remarquable .Chaque fois qu'ils arrivaient devant un endroit ,il dit : ça c'est le palais al-badii ou la Ménara ou tout simplement ce boulevard s'appelle Moulay Youssef
On peut dire que mon ami avait vite oublié ses mésaventures .Alors, il était aussi content qu'un nourrisson à la vue du sein de sa mère.
Bien entendu, mon ami ,qui est bavard comme une pie ,a profité de l'occasion pour casser les oreilles de son interlocuteur ; pardon pour lui raconter tout: son départ d'oujda, son arrivée et ses mésaventures .
Le conducteur du véhicule semblait trouver beaucoup du plaisir .Aussi, il se contentait de dire de temps à autres :
_" ça , alors !, ça alors! "
Après presque deux heures de tourisme, la calèche arriva de nouveau à la mosquée de la koutoubia .Justement l'appel de la prière se faisait entendre


A suivre..........

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 00:32

 

Je vous ai déjà parlé de mon ami : l'homme qui disait toujours non. Vous vous souvenez de lui, bien sûr ! Pour les autres , ils n'ont qu'à lire cette histoire qui est un peu perdue dans les pages de ce cahier.0
Bon, ce n'est pas cela le sujet dont je voudrais vous parler. Cependant, il s'agit du même personnage : mon valeureux ami.0
Un jour mon ami prit le car pour Marrakech .Il voulait passer quelques jours là-bas .Il avait deux raisons de ce voyage: renouer la liaison avec un cousin et voir de près les célèbres monuments de la ville, notamment la mosquée de la koutoubia.0
Donc, arrivé à destination, il se dirigea aussitôt vers la place jamaa el-fna pour se remplir la panse et se reposer un peu après plus de 12 heures de route. Comme il me l'avait dit, il passa près d'un quart d'heure à chercher un restaurant qui pourrait satisfaire les désirata de son estomac .Soudain, il vit quelqu'un qui lui semblait être familier .Après l'avoir dévisagé à plusieurs reprises , il se dit aussitôt : pas de doute , c'est mon cousin Touhami.0
Puis , il s'est vite repris : mais, mon cousin Touhami est actuellement en Belgique ...non ,non ça ne peut être lui!0
De nouveau il le regarda .Ce dernier était entrain de savourer un délicieux tajine au poulet .Alors, il introduisit son index dans son oreille droite ; puis le tourna deux fois suivant des aiguilles d'une montre .Cette opération achevée, il approcha son index et le goûta avec précaution et dit : peut-être bien que mon cousin est entrain de passer ses vacances à Marrakech.0
Après une hésitation, il reprit : mais , il doit bien savoir que notre cousin habite cette ville , il y a des années. Alors ,pourquoi n'est- il pas allé le voir ?0
Une fois de plus , il le dévisagea .Pendant ce temps , le bonhomme avait fini son plat et s'apprêtait à appeler le garçon pour régler sa note. Cette fois mon ami écarquilla ses yeux et cria : de toutes ses forces: cousin Touhami ! je suis là.0
Ce dernier sursauta au risque de tomber à la renverse puis son regard se pointa vers mon ami .Il avait un air hébété .Pas de doute , il semblait ne pas reconnaitre son interlocuteur .0
Mon ami s'était approché de lui avec son sourire enjôleur et l'enlaça : cher cousin lui dit il tout en l'embrassant ,quelle joie de te revoir
après ces années de séparation!0
Le prétendu cousin n'en croyait pas ses yeux .Il croyait rêver .Aussi, il dit à mon ami : Vous me connaissez ?0
Mon ami éclata d'un rire qui attira l'attention de presque tous ceux qui se trouvaient au restaurant .Il y avait même un serpent qui venait de se réveiller jaillissant soudain d'un chapeau d'un touriste.0
On peut dire que mon ami venait de sauver un européen d'une morsure certaine.0
Bien entendu, mon ami ne s'en soucia guère .Aussi, il poursuivit: tu es bien le fils de Jamaa ?0
Le mangeur de poulet répondit aussitôt: ma mère ne s'appelle pas Jamaa et je ne suis pas Touhami
Ce n'était pas une réponse à décourager mon ami qui l'apostropha d'un air innocent: comment s'appelle ta mère ?0
Mais de quoi je me mêle se fâcha son interlocuteur
Puis: hé monsieur, vous faites erreur ; je ne suis pas la personne que vous cherchez .Heureusement pour lui , le garçon venait vers leur direction. Le faux Touhami profita de l'occasion peut-être bien que j'ai l'impression de vous connaitre seulement éclairez-moi davantage!0
Voilà qui est bien parlé lança le cousin de Touhami.0
Puis, il se retourna vers le serveur et lui dit : combien vous doit mon cousin ?0
quarante dirhams, monsieur
Il lui tendit un billet vert: tenez et gardez la monnaie ,mon brave
Alors, le faux cousin remercia son cousin et le pria de l'attendre un moment ,car il voulait soulager sa vessie , sauf votre respect , aux toilettes .0
Puis, il disparut au milieu de la foule

A suivre....................0

 





Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 19:13

 

Hier matin, je me suis levé de bonne heure .A vrai dire , j'avais bien assez dormi.Figurez-vous qu'il était à peine dix heures du soir que j'étais déjà dans les bras de morphée.Pas la peine de vous dire que j'étais mort de fatigue .Aussi comme se le plait de dire l'un de mes amis :j'ai ronflé comme un loir.0
Donc, j'ai quitté mon lit sans regret .Après une toilette hative et un petit déjeuner à la six-quatre-deux, je suis sorti de chez moi.Dehors , la rue était aussi déserte que la poche d'un mendiant .Cependant, certains chats étaient entrain de faire les dernières investigations des poubelles qui venaient d'être déposé après la prière d'el-fajr.0
Il faisait à peine jour et le soleil commençait déjà à lancer ses premiers rayons jaunâtres mêlés d' un soupçon de rouge et de violet.Comme quoi tout a un début!0
Donc, je marchais tout en respirant l'air frais matinal mélangé avec des odeurs nauséabondes de restes de bouteilles fracassées sur le trottoir.Bien entendu, dont le contenu est loin d'être de la limonade.Comme quoi dans ce bas monde, il y a deux catégories de boissons: celles ou il y a dedans de la limonade et celle ou il n'y a pas dedans de la limonade!Quoique dans toutes les deux , il y a du jus de fruits
Après une centaine de mètres; plutôt cent cinquante mètres de marche , je suis arrivé devant un café qui venait juste d'ouvrir ses portes.Je voyais les deux garçons ranger les tables et les chaises sur la terrasse , tandis qu'une vieille femme donnait des coups de balai à l'intérieur du café . En lisant l'enseigne :café de la paix, je me suis dit que c'était l'endroit idéal pour savourer des moments de calme et de sérénité avant le réveil des flemmards.(je parle de es enfants)0
Alors,je me suis assis à une table dans le coin et j'ai dit au garçon de m'apporter un café-crème .Puis comme tout habitué de café, j'ai sorti de ma poche une feuille de mots fléchés remplie à moitié et que j'avais achetée il y avait presque une semaine .Comme quoi , une feuille oubliée dans la poche est toujours utile.0
J'étais entrain de chercher un mot pour remplir les six cases restantes de la grille, quand un bras me tapauta l'épaule .Je me suis retourné aussitôt : un homme costaud qui n'était sûrement pas Jean Valjean mais qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, me dit brusquement uis-je boire votre café ? Bien entendu, il prit la tasse et vida son contenu en une gorgée.0
Comme quoi , il y a les grandes bouches et les petites bouches.0
Comme j'étais quelqu'un de perspicace, je lui ai tendu le verre d'eau: tenez mon brave, lui ai-je dit, cela vous fera passer le hoquet que vous aurez d'ici peu.0
C'était loin de lui faire plaisir .Aussi, il a pris le verre et me l'a versé sur ma tronche.0
Comme quoi verser du liquide n'est pas toujours de l'argent.0
Heureusement qu'il n' y avait personne aux alentours ; parce que je n'aurais pas accepté de tels comportements.Alors , je me serais rué sur lui ,espèrant le corriger et lui costaud comme il était , il m'aurait déjà réservé un lit avec équipement spécial dans l'hôpital de la ville.Comme quoi on raisonne bien quand on est seul.0
Donc, je décidai de quitter les lieux pour d'autres endroits plus paisibles .Soudain, le garçon m'interpela :Hé monsieur, vous avez oublié de payer votre consommation ,sans parler que vous ne m'avez pas encore donné de pourboire .Comme quoi il n' y a pas que les garçons qui demandent à leur papa de l'argent.0
J'ai sorti de ma poche un billet vert que le serveur alpagua d'un coup de main digne d'un prestidigitateur et le fourra dans sa poche en me faisant des courbettes dignes d'un tsar de Russie.Puis, il s'éclipsa comme une pièce de monnaie dans la main du même prestidigitateur .Comme quoi , il faut toujours avoir de la monnaie dans ses poches.0
Pas la peine de vous dire que je suis retourné chez moi pour me rendormir à nouveau.0
Peut-être bien que c'était un rêve et le mieux que j'avais à faire : penser à autre chose .0
PS: j'ai oublié de vous dire que c'était un dimanche .Comme quoi le dimanche est fait pour se lever tard.0


.

 






Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:45
Je la quittai après l’avoir bien remerciée.
A peine ai-je marché quelques pas que j’entendis quelqu’un m’appeler .Je me retournai : C’était Ahlam. Elle s’approcha de moi toute haletante et essoufflée

_Qu’est-ce qu’il y a ?
_Oh, rien dit elle ; mais…..
Je lui souris pour l’encourager
_Au fait, avoua-t-elle, je voudrais m’excuser pour tout à l’heure.
Et d’avouer :
_Je ne vous connais pas ; et vous aussi. Tout ce qu’il y a est que j’ai lu tous vos écrits et….
Je l’interrompis net :
_ « Tu as lu ma nouvelle « sauvée de justesse » et tu as vu que tu ressemblais beaucoup à la fille de mon histoire .D’ailleurs, elle portait le même nom que toi
C’est ça , n’est-ce pas ?
Elle baissa son regard :
_ Oui monsieur, et désolée encore une fois de vous avoir importuné.
Puis, elle courra à toute vitesse chez elle, sans me donner l’occasion de lui répondre.

Fin de la 1 ère partie
Dans l'attente de la 2 ème partie prochainement



 
Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:43
_Mais je ne sais pas monsieur.
Puis, il court à toutes jambes chez lui.

Cette fois Jelloul est en colère .Alors, il empoigne son voisin :
_ « Alors, tu essaies de me duper ! Avoue que tu es de connivence avec lui
Le voisin jure qu’il n’y est pour rien. C’est vrai qu’il lui a remis la poule .S’il l’a fait c’est pour ne pas avoir des problèmes avec sa femme .Tout simplement, son épouse a su le secret de la poule et elle voulait se l’approprier. Alors, le voisin a eu cette idée de cacher la poule loin des regards indiscrets .Malheureusement, il ne s’attendait pas à l’infidélité de son ami.
_ « Tu sais ce qu’on va faire, ajoute-t-il, on va entrer dans la maison
Jelloul le regarde furieux :
_ Tu es fou ! Tu veux que tout le monde nous prenne pour des voleurs.
Puis :
_D’ailleurs, pour y entrer, il faut avoir des clés.
_Les voilà, dit Le voisin en les montrant
_ Surpris, Jelloul lui dit :
_ Comment tu as fait ?
_C’est simple, j’ai le double chez moi. C’est mon ami qui les a laissés chez moi un jour
Et d’ajouter :
_ « On va entrer .Puis, il ouvre la porte et tous les deux pénètrent à l’intérieur.
Dedans tout est calme et il n’y a personne. Le voisin va directement à la terrasse suivi de Jelloul .En ouvrant la buanderie, ils trouvent un petit chat ; mais pas de trace de poule :
_ « Pourtant, elle était là !
Soudain, le petit chat s’agrippe à Jelloul .Ce dernier le prend dans ses bras .Alors le petit animal ronronne et s’endort
_Je crois que ce chat t’aime bien dit le voisin .En sortant , Jelloul prend le petit chat avec lui.
Madame Kebbour me regarda et dit :
_ « Et c’est tout ! »
Je la dévisageai à mon tour :
_ » Mais, comment ce petit chat est arrivé chez vous ?
_Ah, monsieur, pour ce qui est du reste, c’est mon mari qui pourra vous répondre
Et d’ajouter :
_ Sinon, Jelloul !
_Et……vous savez ou il habite à présent ?
_Ben, oui, répondit elle ; sa femme m’a donné leur nouvelle adresse
La brave femme me tendit aussitôt un bout de papier :
_Allez chez lui et n’oubliez pas de lui passer notre bonjour.
Je la quittai après l’avoir bien remerciée.

A suivre......
Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Houmidi59
  • Le blog de Houmidi59
  • : Vous allez vivre de drôles d'aventures avec mon personnage unique en son genre : Jelloul . Vous ferez connaissances aussi avec d'autres opersonnages ,comme Abbas le cinglé, Kabbour, Hamdane etc....
  • Contact

Profil

  • Houmidi59
  • Je suis enseignant .
J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers.
Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis
  • Je suis enseignant . J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers. Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis

Texte Libre

Module Calendrier

Archives

Liens