Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 17:27
Nous étions deux:
Un couple uni,
Deux personnes heureuses,
Deux êtres libres ;
Mais deux individus seuls !


Nous avions tout de la vie:
Un travail honnête,
Une maison confortable,
Une santé de fer,
Une volonté d'acier;
Mais quelque chose nous manquait !


Nous menions bien notre vie:
On voyageait souvent,
On économisait un peu d'argent,
On n'oubliait pas nos fêtes ;
Mais on se lassait souvent .


A présent, nous sommes trois:
Nous avons un compagnon,
Nous possédons un trésor.


Nous avons un lien commun:
Un joli bébé,
Une adorable créature,
Notre fille Afaf.


Plus tard,nous serons quatre:
Nous aurons un autre compagnon,
Et Afaf ne sera pas seul.
Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 17:21
Si    j'étais soldat ,
Je   combattrais l'ennemi,
Je  vengerais l'orphelin ,
Je consolerais la veuve,
Je serais un martyr .


Si    j'étais écrivain ,
Je   parlerais du peuple opprimé,

Je dénoncerais l'invasion,
J'   encouragerais le faible,
Je  soutiendrais le malheureux,
Je  serais immortel .




Je ne suis ni l'un ni l'autre,
Je   déteste la violonce ,
Je  méprise les tyrans ,
Je  crie tout haut :
"Cessez de vous battre !"
Je  suis un être humain
Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 09:16
En regardant les passants, j'ai remarqué une petite fille à l'âge de treize ans .Elle semblait désespérée. De temps à autre, elle jetait des coup d'œil furtifs à la grande porte du théâtre ; puis, elle se frappait les manettes avec colère .Je devinai vite que la fille attendait sûrement sa sœur ou quelqu'un de sa famille pour lui offrir une entrée.
J'avais deviné juste.En questionnant la petite désespérée, elle me le dit sans ambages.Du coup, je courus vers le guichet pour lui payer son billet d'entrée.
En lui le tendant , elle me regarda étonnée ,tout comme une vieille femme à qui on demandait de parcourir les 800 mètres obstacles.
Je lui souris pour la rassurer .Après quelques hésitations , elle y consentit .Aussitôt, son visage s'éclaira comme une vitrine de pâtisserie le jour du nouvel an.Elle voulait parler , mais c'était plus fort qu'elle .Aussi, elle prit le parti de courir vers l'entrée.
Enfin, seul !
10 heures et 30minutes tout juste. Je regardais défiler une multitude de robes .Il y en avait les rouges, les vertes, les noires, les mauves, les multicolores; pourtant, pas de robe blanche à l'horizon !
J'attendais une demie heure de plus. Enfin de compte, j'ai senti que mes pieds ne pouvaient plus me tenir .
Dans un jardin tout près, je me suis dit que B.. était sûrement occupée pour venir le matin.Puis, je me rappelai sa dernière lettre .Elle disait : "je t'attendrai vers 15 heures"
J'espéraisqu'elle viendrait le matin; mais tous les espoirs n'étaient pas encore perdus, comme disait l'un de mes amis qui jouait toujours à la loterie et qui perdait naturellement .
Moi, j'en avais vraiment un ,alors: attendons-le !
Pourtant, où passer ces quatre heures ?
J'essayais de lire un roman que j'avais emporté avec moi .Ce roman s'intitule: bravo docteur Béru .Il était tellement rigolo que je me suis marré comme une dizaine de bossus.Les passants me regardaient me tordre de rire et se demandaient si je ne m'étais pas cassé la tirelire. Bien entendu, je m'en moquais éperdument de leurs remarques comme un chauve de son peigne!

A suivre.....


Repost 0
Published by Houmidi59 - dans Histoires sérieuses
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 01:24
Je vous décris un jour que j'ai dû passer à Casablanca à la rencontre d'une jeune fille avec qui j'avais fixé rendez-vous .En ce temps là, j'avais à peu près 19 ans .Je venais juste d'avoir mon baccalauréat à Rabat.
Au fait, c'était mon premier rendez-vous sérieux, si je puis m'exprimer ainsi.
Plus de 30 ans passées, j'ai le plaisir de vous faire revivre ce jour .Bien entendu , j'ai quelques notes dans mon cahier souvenirs qui datent de l'époque .Aussi, sans avoir besoin d'user de ma mémoire d'éléphant, je vous écrirai un texte digne du professeur Houmidi.


Le jour du(1).......n'est pas un événement certes, mais que je ne peux oublier facilement.Pour moi , c'est un jour d'attente inutile , de désespoir et de tant d'emmerdements.
Ce matin, je me suis levé de bonne heure, bien avant que le coq des voisins n'ait pu se racler la gorge. J'ai fait ma toilette quotidienne ; puis, me suis habillé minutieusement .Après quoi, je suis sorti laissant derrière moi des ronflements insouciants du lever du jour .
Vers neuf heures, mes pieds avaient déjà tâté le sol de Casablanca. J'avais rendez-vous avec B(2).... entre dix heures, dix heures trente minutes .Aussi , en attendant, je me suis offert une promenade en passant par la place du 11 janvier et celle du Prince .
Arrivé près du théâtre municipal , j'atterris(sans me faire mal) dans un café nommé la Comédie .Je demandai un café.On me le servit dans une tasse aussi grande qu'un bol de soupe.Mais comme je n'avais pas pris de petit déjeuner chez moi, je l'acceptai à cœur joie; d'autant plus que j'ai dû demander une grosse brioche au chocolat .Et tout en prenant mon petit déjeuner, je bouquinai un roman que j'avais apporté avec moi.

A dix heures pile, je quittai la Comédie et me dirigeai vers le théâtre municipal(3= .La place grouillait comme une fourmilière Beaucoup de garçons et de filles accompagnés de leurs parents .Tout en jetant un coup d'œil à la grande affiche,je constatai aussitôt que la marmaille avait rendez-vous avec l'oncle Driss(4). Les mômes , ils étaient tous excités et ne cessaient de sauter de joie !
Tranquillement, je fis les cents pas tout en regardant ma montre .
10heures 15 minutes : les gosses se ruèrent vers l'entrée du théâtre.Aussitôt, une cloche se fit entendre ...comme à l'école.Le spectacle avait débuté!
Le mien ne tarderait sûrement pas , me suis-je dit, allons mon gars , il est 10 heurs 25 minutes !
A suivre ........


Repost 0
Published by Houmidi59 - dans Histoires sérieuses
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 00:24
Puis:
_" Dis-moi, adorable fleur du printemps, et ton père que fait-il ?
Sa réponse fut aussi rapide qu'un clin d'œil d'un matou surpris à la vue d'une souris:
_ Il est comme vous ,enseignant
_Ah, nous y voilà !

Vous savez, les amis, la plupart des enseignants se connaissent entre eux, surtout ceux d'une même ville.J'ai oublié de vous dire que j'enseignais auparavant à Taourirt(1) .C'est là-bas que j'ai dû passer plus des trois quarts de mes années de travail.Cela m'avait permis de côtoyer beaucoup de gens et de lier de solides connaissances .
Donc, je pris l'une des mains de la jeune filles et la palpai .Elle me regardait fascinée par mes propos.Aussitôt, je l'apostrophai:
_" Je connais ton père(2).C'est un vieux ami et collègue à moi.
Elle resta bouche bée un certain moment ; mais elle finit par articuler :
_" Mais moi , comment me connaissez-vous?
_ A vrai dire, c'est la première fois que je te vois.
Elle paraissait étonnée:
_" Je n'ai pas bien compris ce que vous voulez dire!
_ Bon, je t'explique: au café, je rencontre souvent ton père.On boit ensemble une tasse de café ou un verre de thé.On parle de la pluie et du beau temps, de la politique; et il nous arrive de parler de notre vie quotidienne.Par exemple , je connais tes frères et sœurs , ta mère...enfin toute ta famille.
_ Mais, moi...
_ Attends, sois patiente et écoute: un jour , il m'a parlé d'une jeune fille qui a des problèmes en français..
Soudain, elle m'interrompit :
_ C'est toi..je veux dire c'était vous qui m'aidiez à faire mes devoirs de français.
Aussitôt, ses joues devinrent toute rouge et ses mains tremblèrent .Elle voulait parler, mais , elle demeura sans voix .L'une de ses amis lui donna un verre d'eau qu'elle but en une gorgée; tandis qu'une autre cligna de l'œil et chuchota :
_ C'est ton "amoureux" dont tu nous cassais les oreilles tout le temps.
_ ça suffit, cria Souad
Puis, elle sortit du compartiment en courant.
Je regardai sévèrement les filles et leur lançai :
_ Vous êtes méchantes, les filles.Est-ce vraiment nécessaire de divulguer des secrets entre amies?
La fille "méchante" baissa sa tête :
_" Désolée, ce n'était pas mon intention!
Bon,que faire sinon la rejoindre et la réconcilier.
Je la trouvai donc à l'arrière du wagon entrain de sangloter .En s'approchant d'elle , elle se jeta sur moi en me suppliant:
_" S'il vous plait, ne le dites pas à mon père !
Je souriais amèrement :
_ Pourquoi le dirai-je à ton père.Tu n'as rien fait de mal, tu sais ?
_C'est vrai ?
_Ben, oui!
Puis:
_ Allez, rejoignons tes amies.Elles doivent être sûrement inquiète de ton absence.
Ainsi, tout en la prenant par la main, elle me suivit docilement .
Bientôt, toutes ses amies l'entourèrent et chacune d'elle l'embrassa à sa façon.
Pas la peine de vous dire que le reste du voyage s'est bien déroulé.
On a passé d'agréables moments ensemble : on a parlé de tout; on a joué au Scrabble , on a écouté de la musique , on a lu quelques poèmes et nouvelles....bref,; on s'est amusé comme des fous!
Quand le train entra à Meknès, les 6 fleurs me quittèrent avec regret et amertume.J'accompagnai mon"élève" jusqu'à la porte .Avant de descendre elle s'agrippa à mon cou et m'embrassa sur les deux joues tout en déclarant:
_" Vous savez: j'envie votre femme ; elle a beaucoup de chance
_ Pas du tout , Souad, toi aussi, tu auras plus de chance que moi quand tu rencontreras le"cavalier de tes rêves"
Et d'ajouter:
_" Allez, file ,tu as toute une vie devant toi!
Le train démarra et je retournai à mon compartiment.Chose étonnante, le dormeur s'était réveillé.Il me scruta comme s'il me voyait pour la première fois et me dit :
_" Sommes-nous arrivés à fes ?
Je souriais :
_" Il y a plus d'une heure .Vous ronfliez si bien que je n'ai pas voulu vous déranger.
Allez, retournez vous coucher; quand nous arriverons à Rabat, je vous réveillerai
_" Merci monsieur Abdelhamid!
_ Hein !
_ Vous vous appelez bien Abdelhamid, non?
_Si, mais....
_Bonne nuit, et n'oubliez pas de me réveiller à Rabat !"

Fin De L'histoire
Repost 0
Published by Houmidi59 - dans Histoires sérieuses
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 21:20
Je la rassurai:
_" Vous avez raison, Souad..
_ Hein!!!
_Ben, vous vous appelez-bien Souad, non?
Elle hésita un moment avant de me donner raison.Puis:
_" Qui êtes vous?
_Je vous l'ai dit Ab....
_ Je sais .S'il vous plait dites moi la vérité : est ce que vous me connaissez vraiment?



Je la contemplai longuement .C'est fou que les gens oublient vite .Il n'y a pas une demie heure, elle certifiait que je serais l'une de ses connaissances .Pas de doute, c'est du bluff .
Je connais beaucoup d'amis qui le font .Les raisons sont diverses; cependant ils en usent pour engager une discussion ou assurer sa continuité .
Pour cette fille là, elle n'avait pas besoin de le faire ,puisqu'elle avait de la compagnie.
Que voulait-elle au juste ?
Je voulais le savoir à tout prix.Mais patience! Pour le moment , répondons à sa question, par une autre:
_" Dis-moi, Souad, pourrai-je être quelqu'un de ta famille ?
Elle secoua négativement sa jolie tête coiffée:
_" Non, non, je connais tous les membres de ma famille...A moins que .....
_ A moins que ?
Elle hésita un certain moment avant d'enchaîner:
_" Ben, on parle quelque fois de cousins qui malheureusement , je n'ai jamais vus.Personnellement, ça ne m'embêterait pas de faire leur connaissance!
Comme toute réponse, je lui fis remarquer que c'était improbable que j'eusse été l'un de ses cousins; puisque moi au contraire, je connaissais toutes mes cousines .
Elle se rembrunit et devint aussi pâle qu'un cachet d'aspirine dans un verre d'eau !
Soudain, je lui dis:
_ As-tu des frères ?
_ Oui, j'en ai trois .L'un d'eux est actuellement au Canada.
_ Et les deux autres ?
_ Le benjamin s'appelle Yassine ;mon cadet se nomme Khalid .
_ Quel âge a-t-il ?
_ Il a environ 18 ans
_Que fait-il ?
Elle jeta un coup d'œil vers ses amies ; puis me regarda de face et me dit:
_" Il est en prison!
_ Navré pour ta famille
Puis:
_" Dis-moi, adorable fleur du printemps, et ton père que fait-il ?
Sa réponse fut aussi rapide qu'un clin d'œil d'un matou surpris à la vue d'une souris:
_ Il est comme vous ,enseignant
_Ah, nous y voilà !

A suivre......

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans Histoires sérieuses
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 20:44
Savez-vous ,les amis, qu'il faut toujours dire la vérité; fusse-t-elle amère?
Bien entendu, la plupart des vérités sont blessantes, voire même atroces pour certaines personnes!
Cela est du sûrement qu'on n'arrive pas à accepter cette vérité. Cette vérité qui ne sert pas nos intérêts et qui pourrait nous porter des préjudices .
Donc, que faire  : dévoiler cette vérité,ou la dissimuler tout simplement sous prétexte que c'est bien ainsi pour tout le monde !
Dans ma vie, il m'est arrivé des situations auxquelles je n'avais pas assez de temps pour réfléchir .Le seul moyen que j'avais : dire la vérité et....Adviendra que pourra !
Je vais vous raconter une aventure que j'ai vécue et qui s'est heureusement bien terminé grâce à ma franchise .


Je me rappelle bien que c'était en 1990.j'avais pris le train d' Oujda pour aller à Rabat visiter mes parents.C'était dans la période des vacances d'été.Il y avait beaucoup de voyageurs. De ce fait, les compartiments étaient plein a craquer , de même que les couloirs.Il était donc impossible de se déplacer .
De ma part, j'ai eu la chance de me trouver une place parmi un groupe de jeunes filles .Au fait, il y avait un homme avec nous .
Au début, il s'était installé sans piper mot.Quelques instants après, il lisait un journal. A peine cinq minutes de lecture, il a sombré dans les nuages.
Les filles avaient à peu près le même âge.Au fait, elles étaient six en tout.Elles étaient aussi "embellissantes" qu'un clair de lune.Elles ne cessaient de rire tout en faisant entrevoir des dents aussi bien soignées qu'un collier de perles!
L'une d'elles me regarda avec un sourire qui ferait fondre un cube de glace dans un réfrigérateur .Puis, elle m'apostropha :
_" Excusez-moi, monsieur, je crois que je vous ai vu quelque part ....
Je l'interrompit net:
_" Oui, il y a presque deux heures près du guichet.
Cette réponse était loin de satisfaire sa curiosité. Aussi, elle entama:
_" Je veux dire que je vous connais.Vous ne m'êtes pas étranger .
Puis, elle s'est mise à réflechir tout haut :
_" A l'école, non!
Ses amies se tournèrent aussitôt vers elles et éclatèrent de rire.
L'une d'elle me dit aussitôt:
_" Prenez garde monsieur;elle veut vous draguer!
Je lançai un regard interrogateur vers cette dernière .Celle-ci devina vite mes intentions et reprit:
_" Vous savez, elle est célibataire !
_ Oh, ça suffit, cria aussitôt, ma première compagne .Puis m'interpelant:
_ Désolé, monsieur, ce n'était nullement mes intentions .
Et d'ajouter:
_ Croyez-moi, je suis sûr que je vous ai vu quelque part.Où ? Je ne sais pas !
J'ai beau remuer mes souvenirs pour me rappeler de cette personne; malheureusement ce beau visage ne me disait .
Pour couper court à cette discussion, je lui dis:
_ "Dites-moi, jeune fille, comment vous appelez-vous dans la vie ?
_ Aziza, pour vous servir .Et vous , monsieur, si ce n'est pas indiscrêt de ma part .
Pour toute réponse, je lui dis tout simplement:
_ Devinez !
Alors, elle me donna plusieurs prénoms usuels. A chaque fois, je hochai la tête tout en faisant la moue.
Ses amies semblaient adorer ce jeu.Aussitôt, chacune d'elles me proposa quelques noms propres, mais malheureusement qui n'avaient rien de commun à ma personne.
A la fin, je déclarai:
_" Permettez-moi de me présenter: je m'appelle Abdelhamid .Je suis professeur de français.Je suis marié et ma femme est enceinte de 6 mois.
_ Donc, c'est pour cela que vous voyagez seul , conclua l'une d'entre elles
_Oui, en effet.
Ma première compagne évita de me regarder un certain moment dans lequel je remarquai sa déception.
C'était la seconde fois qu'il m'était donner de voir de près un visage tellement déçu que j'aurais souhaité ne m'être pas marié pour lui dire oui , moi aussi; ne serait-ce que pour lui donner un peu de joie et d'espoir.
Comme vous constatez, je n'ai pas voulu lui mentir ou comme disent certains de mes amis,la mener en bateau!
Quelques minutes après, elle commença à pleurer .Puis soudain, elle s'était mise à rigoler tellement fort que ses amies se demandaient si elle n'aurait pas perdu les pédales!
Je la regardai longuement avec une certaine pitié. Tout mon fort intérieur criait :"tu vois Houmidi, tu viens de briser un cœur .Il t'aurait suffi un seul mot et toi tu veux jouer à l'innocent.Qu'est ce que t'as à perdre..
_" ça suffit, m'entendais-je crier
Puis, je dévisageai mon interlocutrice , avant de dire:
_" Je crois que je me souviens de vous ."
Son rire s'arrêta aussi net qu'une train après l'activation du signal d'alarme.
Elle s'approcha de moi , l'air éberlué , comme quelqu'un qui venait de se réveiller d'un rêve :
_" Vous dites...
Je la rassurai:
_" Vous avez raison, Souad..
_ Hein!!!
_Ben, vous vous appelez-bien Souad, non?
Elle hésita un moment avant de me donner raison.Puis:
_" Qui êtes vous?
_Je vous l'ai dit Ab....
_ Je sais .S'il vous plait dites moi la vérité : est ce que vous me connaissez vraiment?

A suivre......

Repost 0
Published by Houmidi59 - dans Histoires sérieuses
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 19:38
Quant à Jelloul , il a vite fini par avoir de nouveau l'envie de casser la graine des autres.Aussi, il se met à la quête des festivités.
Ce même jour, il apprend par l'ami d'un cousin du voisin de l'oncle de son épouse qu'un bijoutier va célèbrer le mariage de son fils aîné et qu'il a loué une grande tente qu'il a fait dresser juste à côté de la demeure pour accueillir les invités .
Par les mêmes intermédiaires , il a réussi à avoir le menu complet destiné à garnir l'estomac des convives .Au fait ,ce menu rendrait jaloux Shehrazad des mille et une nuit .Jugez par vous même:
D'abord ,les hors-d'oeuvre salade printanière, saupoudré de fromage de gruyère , dans un bouquet de lierre.
D'après ce qu'a dit un ami(qui ,soit dit entre nous souffre de l'aphasie) que cette salade est une variété de 27 légumes répertoriés et non répertoriés.
Pour le menu principal :
*Poulets en cavales
* Dindons à la farce
* Lapins aux trousses
* Pigeons plumés
* gigots à gogo de moutons berbères
* Foie de veau au caveau
* Bosse de chameau au chalumeau
Pour le dessert :
* de la limonade sous toutes ses formes
* les jus à savoir :jus mi-figues mi-raisin et celui du citron à 90°
* tous les fruits y compris les derniers nouveautés:"les sablés".
Enfin ,les invités auront le loisir d'emporter avec eux une boîte remplie de friandises et de gâteaux succulents.

Jelloul n'a pas l'habitude de se faire prier pour accepter , ni même d'être contraint pour y renoncer .A vrai dire, il est comme un chien féroce :quand il mord dans un gigot, il ne le lâche pas facilement.
Ainsi, il finit par être à l'intérieur de la tente.Comment a-t-il fait ?
Mystère !
Mais, hélas, Jelloul n'a pas envisagé qu'il pourrait être parmi une seule et même famille.
Au fait, le fils du marchand de bijoux va épouser sa cousine .
D'ailleurs, Jelloul s'en est rendu compte ,dès le début: autour de lui, tout le monde à l'air de se connaître , sauf lui.
Bien entendu, on l'a remarqué et on a déduit que ce ne pouvait être qu'un intrus.
Voilà donc , le "Boulimique" dans de beaux draps .S'il parle , il est cuit; s'il se tait ça être sa fête .
Soudain, on s'approche de lui :
_" Qui es-tu ? lui demande -t-on
Jelloul sursaute et joue son dernier jeu :
_" Moi ? Vous me parlez ....Ah ! oui , je suis le cousin du propriétaire de cette grande tente ."
Ouf ! il l'a échappé belle !Ou du moins ce qu'il m'a raconté!

Fin de l'épisode
Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 19:36
Après plusieurs supplications de la part d'Abbas , Jelloul finit par céder et lui explique l'astuce pour festoyer sans être dérangé.
Ainsi, le cinglé va prendre la place de Jelloul ;du moins , pour quelque temps!
Une semaine passée, le hasard a voulu que le fou passe devant une maison où l'on fête un événement. Le va et vient des gens fait comprendre à Abbas qu'on est entrain de célèbrer un grand mariage .
En suivant les conseils et les indications du Grand Maître, il se retrouve sans difficulté dans le grand salon de réception.
Bien entendu, on l'a vite remarqué!
Les regards plantés vers lui , finissent par le mettre dans l'embarras ;même, il commence à perdre les pédales.
Le pauvre se fige dans sa place .Aussi, il baisse sa tête pour éviter leurs regards.Bientôt, quelques personnes l'entourent .L'un d'eux l'interpelle:
_" Dis donc, cousin, je ne me souviens pas t'avoir vu!"
Abbas sursaute et leur crie au visage:
_" Qui êtes vous?"
Un autre lui répond:
_" Minute:c'est nous qui posons les questions ;et toi, tu te contentes de répondre."
Le "Maboule" constate avec effroi que ces gens là ne sont pas venus pour s'amuser avec lui .Il lui faut donc un moyen pour s'en sortir .
Ainsi , il leur dit à la six-quatre-deux :
_" Ecoutez...Ecoutezmoi si vous êtes de la famille de la mariée, je suis de celle du marié; par contre si vous êtes parentés au marié, je suis tout à fait le contraire ."
Tous les invités se mettent à rire, à l'exception d'un garnement qui vient d'être frappé par sa mère et un vieillard qui vient à peine de sombrer dans le royaume des songes .
Après cette brève rigolade, l'hôte, un gars robuste , attrape le cinglé par le col du tricot et lui dit :
_" Je crois que tu t'es trompé de portes .Ici, il y a un baptème."
Puis; il l'envoie valdinguer .Ce dernier attérit sur un chien.Le cabot qui s'attendait à un gigot , n'espèrant pas mieux, mord le derrière de la victime qui s'enfuit sans demander son reste.

A suivre......


Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 09:22
Il ne tarde pas à constater une chose importante : autour de lui, il y a les membres de la famille de la mariée ;puis ceux du marié.Grâce à son don d'observateur, il finit par reconnaître chaque groupe.
Heureusement pour lui ,ils sont séparés et ne se parlent pas ;ce qui va l'aider dans son plan.
Ainsi, il s'approche des proches parents du coiffeur et leur fait savoir qu'il est de la famille du marié.
Bien entendu, il engage avec eux une discussion amicale pour ne pas éveiller les soupçons.
Quelques instants après, il fait la même chose avec les compagnons de l'heureux époux , tout en leur affirmant qu'il est un cousin de l'hôte.
Bientôt, on ne fait plus attention à lui ;et Jelloul s'amuse ,cette nuit , comme un fou.Il ne rentre chez lui qu'après le lever du soleil avec une "bedaine" aussi chargée que la charette d 'un vendeur ambulant à 8 heures du matin.
Cette ruse a permis au boulimique de visiter une centaine (1) de maisons dans les quatre coins de la ville.Il finit par avoir une indigestion (2),ce qui l'a fait renoncer à prendre part à d'autres festivités.......Enfin, pas pour longtemps!
Néanmoins,lors de sa dernière soirée chez un marchand très connu (3) , il rencontre par hasard Abbas le cinglé, à quelques pas de la porte d'entrée.Celui-ci croit rêver en apercevant Jelloul. Auss, il s'approche de lui et dit:
_" Tu ressembles à quelqu'un que je connais:il s'appelle Jelloul."
Ce dernier lui répond:
_" C'est moi même, en chair et en os;espèce de fou à lier !"
Abbas le contemple un instant et reprend:
_" C'est ce que je me disais tout à l'heure ."
Puis devenant sérieux:
_" Mais qu'est-ce que tu foutais ici ?Tu ne connais personne dans le quartier !"
Et d'ajouter :
_" Et puis, comment as-tu pu entrer ?"
Et il lui confie que c'est difficile de pénétrer dedans sans être invité.Après 33 essais (4) de sa part dans lesquels il s'est camouflé en livreur , déguisé en père de marié; il a même joué le rôle d'un membre de "la clique" , mais on l'a à chaque fois chassé comme un chien!

Le "boulimique" le regarde un moment , puis ,il lui dit:
_" J'ai un petit secret ."
Puis, il s'en va ,laissant le "Maboule " aussi perplexe que l'épouse de Jelloul quand elle a renversé la soupe au vermicelle (5).
Soudain, le cinglé attrape Jelloul et lui dit presque en hurlant:
_" Quel est ce secret ?"
A suivre.......

1)Si le nombre vous parait invraisemblable, disons :99 et n'en parlons plus!
2) Alors,comment a-t-il eu cet indigestion ? je vous l'avais dit !
3) Le marchand en question s'appelle Lakhdar et il vend des légumes ;son épouse se nomme Khadra et elle a la jaunisse !
4) ça me rappelle les vieux disques des années 60
5) A lire ou à relire :le poulet imaginaire .
Repost 0
Published by Houmidi59 - dans histoires drôles
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Houmidi59
  • Le blog de Houmidi59
  • : Vous allez vivre de drôles d'aventures avec mon personnage unique en son genre : Jelloul . Vous ferez connaissances aussi avec d'autres opersonnages ,comme Abbas le cinglé, Kabbour, Hamdane etc....
  • Contact

Profil

  • Houmidi59
  • Je suis enseignant .
J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers.
Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis
  • Je suis enseignant . J'aime lire et écrire des nouvelles, de la poésies , et des articles divers. Je suis marocain ,de nature simple sans aucun complexe.J'aime tout le monde .Aussi, mon but est d'avoir le plus grand nombre possible d'amis

Texte Libre

Module Calendrier

Archives

Liens